La porte tableaux n’est pas fatiguée ! :

Avec la Covid qui continue sa course à des rythmes effrénés, et qui nous donne des semaines en parfait copié-collé, on est bien que content que parfois celles-ci prennent d’autres couleurs et cette semaine c’est notre envoyée très spéciale Cindy Lecoeur, en même temps vu le nom, on se doute que cela s’approchera de l’acte de générosité au niveau de sa démarche, a opté pour mettre en valeur une artiste, Khadija Chama, car ici chez Confestmag, nous n’avons pas pour habitude de coller des étiquettes aux gens et nous défendons tout type de démarche artistique. Nous nous sommes par conséquent ouverts et ce grâce à Cindy, à la peinture d’un talent né qui au départ a une profession comme vous et moi, mais qui a décidé pour exister et par la même occasion procurer beaucoup de bien à son prochain, avec des oeuvres qui se dégagent directement par des couleurs chatoyantes qui font directement du bien à nos pupilles en manque de chaleur humaine depuis mars 2020, de créer tout un univers qui est propre à elle avec une démarche qui n’est pas celle de n’importe qui , car assurément vous le découvrirez bien vite car Khadija Chama n’est pas n’importe qui et quand je parle de la faire se dévoiler bien vite, c’est parce-que Khadija exposera le vendredi 10 décembre, ses oeuvres à l’hôtel « Cerra », à l’occasion d’une nouvelle émission radio de la vie d’artiste et nous profitons d’ailleurs de l’occasion pour remercier Stéphane qui est notre partenaire, d’avoir comme de coutume l’esprit large et d’avoir permis d’ouvrir une brèche à travers son émission qui consiste à recevoir des talents connus et/ou en devenir à un public de spécialistes triés sur le volet, et c’est la première fois que son programme va s’élargir sur la découverte de magnifiques tableaux. Remerciements également en direction de Cindy pour avoir mis en lumière un art hors-du commun et à Fabian, le concepteur de Confestmag qui contribue largement à la vie d’artiste et qui lui aussi va permettre un élargissement de nos horizons qui vont permettre une très chouette expérience et qui va donner la possibilité à Khadija de s’exprimer et de nous parler de sa récente actualité car oui cela bouge pour elle et ce n’est que justice, vu que pas plus tard que cette semaine, l’écrivain Meurisse Patrick lui a demandé l’autorisation d’utiliser l’une de ses oeuvres pour illustrer son livre « L’après », ce qui donne à penser que Khadija a déjà approché les grandes dont Mylène Farmer, une artiste qu’elle apprécie et qui récemment a également illustré des ouvrages de grands noms illustres du roman ici plus particulièrement des ouvrages qui font appel à la psychologie et à la réflexion, bref à notre place dans ce monde et au-delà. Si Mylène Farmer a mis 37 ans à se livrer à cet exercice, même si elle avait déjà illustré un ouvrage de son ami Marc Levy et mis en dessins son propre conte , sans oublier de publier dans les journaux quand une cause lui tient à coeur, c’est justement que l’exercice n’est pas évident.

Avec Khadija, cela paraît tout naturel et à vrai dire c’est une idée de génie car elle aura touché les gens par deux fois car si une personne lit le livre et découvre son art, c’est bien entendu bingo, mais si le quidam ne lit pas livre et qu’il reste attiré par la peinture de Khadija, alors bien entendu c’est également un ticket gagnant pour celle qui est en passe de devenir une des plus grandes maîtresse de l’Art, et bien entendu vous pourrez dès le 10 décembre, admirer ses oeuvres en live, mais aussi lui acheter son travail, car oui franchement à cette époque de l’année à l’heure où il fait sombre lorsque l’on quitte le domicile et/ou quand on le rejoint, n’est-il pas formidable de retrouver dès son retour, une oeuvre qui est un bienfait pour les yeux, qui de ses couleurs, ajoute aux fêtes toutes proches une dose de magie, mais attention pas celle issue des productions Disney, même si Khadija dans l’une de ses toiles, nous donne sa propre interprétation de Cendrillon, non une magie noire qui nous ensorcèle et nous fait nous regarder à travers le miroir car oui, Khadija c’est le reflet de nos âmes, la fontaine de jouvence qui manquait à nos regards pressés par le quotidien, qui nous emporte par le bras et qui nous invite à venir voir de plus près de quoi le scintillement de nos êtres est fait. Ses origines marocaines donnent bien entendu une touche d’invitation aux voyages à ses toiles, car bien entendu et vous en aurez l’occasion si vous les observez le 10 décembre, impossible de ne pas être touché par le soleil qui ressort d’une oeuvre de Khadija, un astre solaire qui arrive toujours à nous décrocher un rictus de bonne humeur après l’épreuve du questionnement, donc grâce à elle vous aurez le bien-être et la métaphysique des tubes de couleurs qu’elle utilise à travers ses créations pour sortir de l’eau nos ressentis intérieurs qui ont besoin d’être bousculés en ces temps si sombres. En outre lors de son passage au Cerra qui ne fera que marquer toute une longue série d’invitation au voyage et au recueillement personnel, ses tubes se ménageront à ceux des artistes que Stéphane aura comme de coutume, sélectionné avec goût. Nous sommes en tout cas très fiers d’avoir pu lui consacrer un article et d’avoir tenté d’ouvrir la porte à d’autres plumes et qui auront et c’est le jeu d’autres avis tranchés sur ses créations, mais vous verrez que l’intuition de Cindy fut la bonne dès le début, c’est une artiste qui va aller très loin et gageons que 2022 sera son année, car nous avons tous besoin de talents à son image quand tout est chaos et que plus rien ne va. Khadija est une infirmière des coeurs en transit, un réchauffement climatique des liens défaits qui nous reconnecte à notre moi, une épaule qui nous porte et nous rassure au gré du vent qui nous portera toujours vers elle car c’est une amie, c’est elle !.

En conclusion, on vous rappelle que khadija exposera au Cerra, le vendredi 10 décembre, cela se trouve sur la Place ROGIER à Bruxelles, et que vous pouvez retrouver aussi son univers sur cette page Facebook, « Chamaka’s Gallery of Art », n’hésitez pas à vous y inscrire, plus de trente personnes à ce jour, ont fait ce choix et qu’elle bonne idée !.

CHRISTOPHE COCU (670)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.