La parenthèse solo d’Eddie Vedder ! :

Quand il n’est pas aux commandes de Pearjam dont le dernier album remonte à 2020, Eddie Vedder aime se consacrer à des projets solos comme c’est encore le cas avec cet opus « Earthling », troisième projet solo du bonhomme, bien accompagné pour l’occasion vu qu’il s’est adjoint les services d’Elton John pour le sublime duo « Picture », tandis que Stevie Wonder qu’il suffit juste d’appeler pour lui dire qu’on l’aime, pour qu’il se mette à prendre son harmonica et en jouer avec brio sur « Try », sans oublier Ringo Starr vient ajouter un solide coup de batterie à la ballade « Mrs Mills », faisant ainsi oublier que les principaux Carnavals du Royaume sont annulés. En guise de co-réalisateur de ce nouvel effort musical, Eddie Vedder s’offre les services d’Andrew Watt qui a déjà servi de guide tacticien lors de la création d’albums d’artistes comme ceux de Myley Cirus, Elton John, Ozzy Osbourne ou encore Post Malone. Parmi les guests présents sur « Earthling », on retrouve aussi le père d’Eddie Vedder et plus particulièrement sa voix vu qu’il est malheureusement décédé, grâce aux prodigieuses possibilités que nous offre la technologie de nos jours, un brillant hommage à un père qu’il a finalement très peu connu et dont il a retrouvé la voix via un vinyle qu’il s’est vu offrir par Carmon Fanzone, l’un des amis de son défunt père, ce qui a ainsi permis de réaliser un collage qui vient ainsi parachever l’album de façon brillante, tout en bouclant ainsi une boucle se voulant finalement une passation entre les deux hommes, dont le goût prononcé pour la musique s’est transmis de générations en générations, une sorte de passation de pouvoir en fait, pour ne pas dire un signe de l’au-delà. Sur le plan musical, Eddie Vedder a su également s’accompagner avec brio sur ce troisième effort en solitaire, vu que l’on retrouve Chad Smith des Red Hot Chili Peppers qui reviennent enfin avec un nouvel album dès le 1er avril, Chris Chaneys des Jane’s addiction, à la basse et Josh Klinghoffer, un ex des Red Hot Chili Peppers. Avec tous ces savants mélanges, la cuvée d’Eddie Vedder façon 2022, se promène entre titres dépouillés, countrys , pop-rock, flirtant parfois avec la période punk, mais ce qui est certain c’est que l’on ne s’ennuie pas une seule minute à l’écoute de ce nouvel opus, avec toujours cette voix inimitable d’Eddie Vedder.

CHRISTOPHE COCU (629)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.

%d blogueurs aiment cette page :