Korn, le Requiem peut attendre ! :

En intitulant leur avant-dernier album « The Nothing », Korn était loin de s’imaginer que leur imagination débordante afin de trouver un titre à une oeuvre, allait finir par rejoindre la triste réalité sanitaire qui n’a pas permis au groupe d’aller défendre sur une scène, ce 13ème opus et par conséquent le faire connaître aux yeux du grand public et ce rien est devenu une triste réalité faisant sombrer l’opus dans l’oubli le plus total à l’exception des fans de la première heure qui n’ont pas laissé tomber leur idoles. Bien obligé à se résoudre à ce premier semi-échec bien indépendant de leur bonne volonté, Korn s’est vite remis au travail et a mis le confinement forcé à profit afin de peaufiner en profondeur comme ils n’ont jamais pu le faire en 20 années de carrière et sortent finalement aujourd’hui, « Requiem », un album qui n’échappe pas aux critères du moment à savoir très peu de titres, 9 en ce qui concerne ce concept made in 2022 pour une durée courte de 32 minutes, même si nos amis japonais auront droit à un album un peu plus long, grâce à un titre supplémentaire les petits veinards !. Pas revanchard pour un sou, le groupe n’a pas tenté de conjurer le sort par rapport à l’affront reconnu avec l’album précédent, et il n’a pas profité d’un temps libre pour se fondre d’une collection de titres, qui auraient pu compenser ceux qui n’ont pas été promotionnés de façon drastique à l’époque de « The Nothing », mais a surtout opté pour un aspect qualitatif . Pas encore certain de pouvoir remonter sur scène au vu des variations sur le même thème viral, Korn ne veut plus connaître la même déconvenue qu’avec l’album précédent, en se jurant bien d’organiser un concert promotionnel auquel pourront assister 300 chanceux, une prestation qui sera enregistrée au sein de l’Hollywood United Methodist Church de Los Angeles, pour une diffusion qui aura lieu sur Youtube dans la nuit du 3 au 4 février vers 5h du matin. Outre ce nouvel effort musical, le livre « Every Album, Every Song », que l’on doit à Matt Karpe est sorti récemment, et nous propose une exploration plus qu’en profondeur des paroles, des compositions et surtout de l’historique de chacun des titres, sans oublier les Faces B et singles isolés voire qui n’ont jamais fait l’objet de sorties officielles, avec en guise de cerise sur le gâteau, des morceaux composés dans le cadre de films, mais encore de bandes-son de jeux. A l’écoute de l’un des singles de l’album actuel, « Lost in the Grandeur », on sent que Korn est désormais de retour pour de bon cette fois et que l’heure du Requiem n’a pas encore sonné.

CHRISTOPHE COCU (629)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.

%d blogueurs aiment cette page :