Insatiable Damon Albarn ! :

Insatiable Damon Albarn ! :

Entendu pour la première fois à l’occasion du Taratata d’Ed Sheeran, Royal Morning Blue est par conséquent le dernier single en date de Damon Albarn, plus connu comme membre fondateur des groupes Blur et Gorillaz, mais qui pour son retour en 2021, a opté pour revenir en solo, avec un album dont il faut bien s’accrocher à la rampe pour savoir en prononcer le titre, accrochez-vous « The Nearer The Fountains, More pure the Stream flows », et qui débarque dans les bacs un an à peine après la sortie du dernier opus de Gorillaz, ce qui démontre une fois de plus que non seulement l’homme est boulimique de travail, mais qu’il continue par ailleurs à conserver un travail de qualité en dépit de ce rythme . Après « Everyday Robots », il s’agit ici du second projet solo de l’artiste, dont le titre difficile à énoncer est directement inspiré du poème « Love and Memory », et constitue un album idéal en ces temps chamboulés par la crise pandémique et rien qu’en prenant votre bain, le tout lové dans l’une de votre tenue la plus relax qu’il soit sans compter l’indispensable chocolat chaud, vous ne pourrez être que lové et bercé par de sublimes arrangements d’orchestre auxquels s’entrechoquent de superbes mélodies intimistes qui démontre une fois de plus qu’à l’image de l’une de ses plus grandes idoles, David Bowie, que l’artiste aime se fondre à travers des styles différents et cela lui réussit plutôt pas mal, à l’image de ce nouveau chef-d’oeuvre fraîchement disponible. Réalisé pendant le confinement, l’album via ses 11 morceaux absolument réussis, se veut être le témoin de son temps avec des thèmes qui ne vont laisser personne de marbre comme le fragilité, la perte, l’émergence, la renaissance faisant de cet opus, un véritable recueil de contes, non pas à dormir debout mais grâce auxquels on dort bien car ils sont relaxants et porteurs de bonnes ondes, même si l’artiste ne cache pas que l’ensemble est assez tristounet, mais souvent dans la création, le beau va se chercher dans le vague à larmes, le tout bercé par les sensations de la beauté des paysages de l’Islande où cet album a été conçu.

CHRISTOPHE COCU (458)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Share

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :