Imany lance la saison des best-of ! :

Imany lance la saison des best-of ! :

En cette période de rentrée déjà annonciatrice de ce que sera le paysage musical des prochaines fêtes de fin d’année, on assiste inévitablement à la sortie de best-of voire d’albums déjà sortis remaniés pour les gratifier du cadeau Bonux qui les rendra indispensables, et dès ce 3 septembre, c’est la chanteuse Imany qui lancera les festivités grâce à son album « Voodoo Cello », elle qui s’est fait connaître du grand public grâce au remix de son célèbre tube « Don’t be so shy », avant d’être véritablement propulsée au sein du domaine des grandes pointures grâce à un autre titre, « You will never know », l’amenant ainsi à se produire en tournée dont l’une des dates a été immortalisée sur un double CD.

Ici, il ne s’agit pas de compiler les plus grands succès d’Imany mais de rendre hommage aux plus grands, que ce soit Radiohead, Black ou encore Cat Stevens, de sorte que chaque grande pointure aura sa place sur ce disque et seront magnifiés par la voix magique d’Imany qui ne se contente pas seulement d’interpréter à sa sauce les standards des plus grands, mais qui joue ici en même temps le véritable rôle de directrice artistique afin de conférer à son propre projet, la qualité musicale souhaitée dès le départ car la difficulté supplémentaire amorcée avec ce concept fut de travailler en collaboration avec 8 violoncellistes qui grâce à une direction musicale encadrée, parviennent à restituer des accords que l’on pourrait confondre aisément avec des cuivres et des guitares. Lors de ses passages télés de cet été rendus trop peu fréquents malheureusement en raison de la pandémie, ce qui frappait c’était l’harmonie qui régnait entre l’artiste et ses musiciens, qui évoluent avec leurs instruments de façon magistrale, détachés de leurs partitions afin de leur conférer un sentiment de liberté qui se voit et s’entend, pour magnifier l’ensemble. En guise de méthode de travail, Imany s’est dans un premier temps emparée des titres qu’elle a choisi de défendre à l’aide d’un concept voix-guitare qui lui a permis dans un premier temps de trouver sa tonalité, avant d’en modifier le tempo et les adapter ainsi à la sauce violoncelle. Pour ce qui est des textes, ces derniers n’ont pas été choisis par hasard pour le plaisir de faire une compilation, mais surtout en raison de leur résonnance car pour Imany, impossible de défendre des chansons aux textes qui ne lui correspondent pas. Semblant très habitée par le chanteur Black, Imany a même prévu pour son public, une version club de Wonderful life, qui revisitée prend un tout autre sens pour tendre surtout vers une vie loin d’être aussi magnifique que cela. Bref, Imany démontre une intelligence qui consiste à compiler des titres pourtant connus depuis des années en leu apportant un habillage on ne peut plus neuf, qui nous fera ressentir la nécessité de disposer de cette compilation dans sa propre cédéthèque.

CHRISTOPHE COCU (458)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Share

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :