Iggy Pop, retour gagnant pour l’iguane du Rock !

Voilà les fêtes se terminent et referment par la même occasion une année 2002 riche en émotions et en sorties musicales diverses avec comme tous les ans des retours attendus, voire même des réapparitions comme par magie d’artistes et de groupes dont on n’aurait plus parié un euro sur leur retour par un beau jour. Avec la rentrée hivernale, Confestmag est également de retour même si votre rédaction vous chouchoutte et ne vous quitte jamais vraiment afin de vivre avec vous les grands événements musicaux de cette cuvée 2023, qui devrait constituer une bonne réserve de belles surprises et on démarre en trombes avec le retour d’Iggy Pop, qui nous gratifie d’un 19ème album que l’on qualifie déjà d’événement et qui a été précédé par le single apéritif « Frenzy », qui a fait son effet boeuf avec sa batterie de guitares on ne peut plus lourdes et qui ramène ainsi notre Iguane du Rock dans une forme on ne peut plus tonique et sauvage, qui nous remémore ses heures glorieuses passées de son groupe de prédilection qui a contribué à sa renommée , « The Stooges ». Sous les conseils de son confrère Morrisey, Iggy Pop a fait appel à Andrew Watt qui en sa qualité de fan de ce groupe phare, a réussi le pari de faire de ce nouvel album, un opus teinté de rock de bouts en bouts, au niveau de sa production. Sachant toujours bien s’entourer, Iggy Pop a refusé de mettre tous ses oeufs dans le même panier et a fait également appel à d’autres invités de marque tels Duff Mc Kagan, le bassiste des Guns N’Roses, Chad Smith, batteur des Red Hot Chili Peppers, Travis Barker des Blink 182, Stone Gossard guitariste de Pearl Jam et Dave Navarro de Jane’s Addiction. Ce nouvel album « Every Loser » est également le premier à sortir via le partenariat conclu entre Atlentic Records et Gold Tooth Records, le nouvel label fondé par Andrew Watt qui est justement le producteur de ce nouvel album, que l’on peut qualifier de véritable masterclass d’intensité à travers ses 11 titres marqués par une collaboration sans failles entre Iggy Pop et les invités de prestige présents sur ce nouvel opus, sans oublier que l’on doit à Andrew Watt les récents albums d’Ozzy Osbourne, Justin Bieber, Miley Cyrus mais aussi du surprenant retour aux affaires de Britney Spears en compagnie de Sir Elton John en 2022. Même si au cours des dernières années, on croyait l’Iguane du Rock rangé des voitures avec un assagissement sans failles depuis une bonne dizaine d’années, renforcé par des albums comme « Après  » à travers il rendait hommage à la chanson française, Post-Pop Depression, Free ou encore sa participation au dernier album en date de Thomas Dutronc, pour une revisite par le célèbre tandem du tubesque « C’est si bon », on ne s’attendait plus vraiment à une énorme prise de risques de sa part, laissant ainsi penser que l’unique but d’Iggy Pop était de se maintenir en selle sans pour autant de tomber de cheval et continuer le fil de sa carrière sur des routes calmes et paisibles. C’était sans compter sur des prestations made in live pour venir contrer cette image un peu baba-cool, avec un artiste toujours survolté et une vigueur de chien fou bien mise en évidence, sans oublier de prester torse nu même si l’heure de se lancer dans la foule et de finir le pantalon baissé comme à ses débuts, s’est pour sa part bien éclipsée. Avec la joyeuse bande embarquée sur ce dernier effort musical, on sent bien que l’heure n’est plus à la cool attitude et aux productions plan-plan, que du contraire et ce ne sont pas es titres comme Modern Day Rip Off, All The Way Down, Neo Punk qui vont démontrer le contraire. Que l’on se rassure, Iggy Pop parvient tout de même encore à appuyer sur la touche pause avec des moments plus relaxants comme sur Strung Out Johnny, Morning Show ou encore New Atlantis. Après toutes les sorties emmagasinées au cours des quatre dernier mois de l’an dernier, nous pensions qu’il faudrait attendre encore un peu avant de tomber sur l’album immanquable de l’année et bien on peut dire qu’il se trouve déjà dans les bacs en ce 6 janvier, où l’on commémore les Rois, ce qui tombe assez bien vu qu’ici Iggy Pop nous régale d’une galette aux mille saveurs bien disposer à nous refiler la fève du week-end !.

CREDIT PHOTO : ZUMA PRESS

CHRISTOPHE COCU (691)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.