Feel really Thorogood with John and the Destroyers ! :

Depuis 1976, George Thorogood et son groupe The Destroyers roulent leur bosse au sein de l’industrie musicale avec pas moins de 15 millions de ventes d’albums au compteur et plus de 8.000 concerts basés sur un catalogue ne renfermant que des tubes tels que Get A Haircut, I drink alone, Move it Over ou encore Bad to the bone. En 2022, le groupe a décidé de commémorer une carrière exceptionnelle et plus que resplendissante, grâce à une nouvelle tournée intitulée Good to the Bad, 45 années de Rock, avec une grosse fête comme on les aime qui passera notamment par Paris pour une date unique, le 10 juillet au Bataclan. Dans la foulée, sort ces derniers jours une compilation George Thorogood, the original qui sort chez UMe, un savant mélange entre les reprises que le groupe a pu faire tout au long de sa carrière, d’artistes reconnus mais aussi les textes mémorables et extraits de la plume de George Thorogood en personne, qui démontre également toute sa palette d’auteur-compositeur à ses heures, lui qui s’est éloigné de l’industrie musicale pour une longue parenthèse afin de se consacrer au sport, et plus particulièrement le baseball, ce qui n’a pas empêché ce dernier pour autant de revenir plus tard avec notamment des projets d’albums en solo, dont le fameux « The Dirty dozen » en 2009. George Thorogood est avant tout un musicien de blues et de rock originaire du Delaware aux Etats-Unis et son style musical est souvent associé au mode des Bikers, et d’ailleurs lorsque l’on édite des compilations musicales estampillées Harley Davidson, on retrouve souvent deux de ses titres phares à savoir Bad to the Bone et Madison Blues. Depuis l’âge de 17 ans et le début de sa carrière, la seule chose qui compte pour l’artiste c’est de se produire sur une scène, afin de rendre à son public l’hommage qu’il mérite pour avoir hissé George Thorogood au plus haut des sommets de la gloire, lui qui avec la modestie qui sied aux grandes pointures, se considère avant tout comme un artiste pour bar, faisant de la musique sans prétention. Pour se maintenir au plus haut niveau, Georges Thorogood sait parfaitement qu’il faut jouer devant son public avec le sourire pep’s et la banane qui va avec, tout en lui donnant pour son argent avec un savant dosage entre un maximum de chansons reconnues et une petite place sauvegardée pour les nouvelles créations. Ce que Thorogood s’impose à lui-même comme discipline, il l’exige également de ses musiciens et de tout son staff qui se trouve en coulisses et par conséquent il n’est nullement question de se relâcher et encore moins de faire preuve de désinvolture, car il sait très bien que parmi son public, certains se sont saignés aux quatre veines afin de pouvoir s’offrir le précieux sésame donnant accès aux fabuleux spectacles de Thorogood. Pas étonnant dans ces conditions que son téléphone ne cesse de sonner, poussés par les producteurs de spectacle qui n’ont qu’une seule envie, le pousser sur une scène pour attirer les foules. En attendant l’été 2022, se plonger dans cette compilation afin de redécouvrir l’oeuvre de George Thorogood est le plus judicieux en ce long week-end de Pâques !.

CHRISTOPHE COCU (542)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :