En route pour une seconde consécration ! :

En route pour une seconde consécration ! :

La dernière fois que nous avions quitté Billie Eilish c’était sur titre qu’elle chante à travers le générique du dernier James Bond, Mourir peut attendre qui malheureusement en raison de la période Covid, se fait plus qu’attendre et nous fait mourir d’impatience, un combat Espion au Service Secret de sa Majesté et virus, semblant bien inégal et qui risque de nous laisser sur notre fin, même si Billie a remporté en février dernier un Grammy Awards pour cette incursion dans l’univers 007. Mais depuis hier, Happier than Ever, le digne successeur de When We All Fall Asleep, Where do we go ?, est quand à lui bien présent dans les bacs, pour le plus grand bonheur des fans, après un documentaire la concernant diffusé sur Apple TV portant le nom de The World’s A Little Blurry. On notera d’emblée sur la pochette le contraste existant entre le titre « Plus heureuse que jamais », et une artiste fondant en larmes magnifiée par sa nouvelle chevelure blonde, un travail de mise en situation paradoxale que l’on doit à Kelia Anne MacCluskey. En guise de premier single, elle a choisi le puissant Your Power, qui se veut la dénonciation sans bornes de toutes les formes d’agressions et dont l’inspiration n’est pas issue de sa relation amoureuse avec Brandon Quention Q Adams, mais la chanson se veut surtout le constat de ce qui a pu être vécu par tout à chacun, le tout illustré par un clip produit par l’artiste elle-même qui une fois de plus ne s’est pas entourée de producteurs, de compositeurs ou de chanteurs étrangers, mais a laissé parler son coeur de soeur en faisant confiance à son frère Finneas qui a tout conçu en sa compagnie à l’aide d’un simple piano, dans une atmosphère de confinement forcé qui aura pour mérite de donner à ce second album le cachet qu’il n’aurait certainement pas pu avoir si la situation d’enregistrement avait été des plus normales, mais que le public se rassure on n’y trouve aucune allusion à la situation de pandémie mondiale, histoire de ne pas nous plomber encore plus le moral, mais surtout des sujets qui font le résumé des changements survenus dans la vie de l’artiste au cours des dernières années qui n’ont pas foncièrement changé le caractère du personnage, le tout avec un petit break façon Bossa Nova amorcé sur le troisième titre de l’album, avant d’évoquer l’hormone associée à l’amour, la si rare Comète de Halley et le fameux NDA, un accord de non-divulgation, de quoi préserver la vie privée de nos idoles. A noter que l’album a été précédé par un superbe livre de photos qui nous dévoilent l’artiste entre le moment où elle est venue au monde et ses 14 ans où elle a commencé à connaître les premiers signes distinctifs du succès, le tout accompagné d’un audiobook lui permettant de nous couvrir d’anecdotes inédites, ainsi que de sa vie personnelle et de sa carrière en général.

CHRISTOPHE COCU (458)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Share

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :