Doherty et Lo, le tandem de l’année ! :

Si la pandémie nous a ruiné nos vies pendant plus de deux ans, elle a pu avoir le mérite de faire naître des projets musicaux auxquels nous n’aurions jamais songé comme cet album au titre pas facilement prononçable mais on va tout faire pour ne pas l’écorcher, « The Fantasy Life of Poetry and Crime », qui voit ainsi se mixer les talents de Frédéric Lo et de Peter Doherty qui assure sa suite royale après avoir formé plusieurs groupes au cours de ces dernières années comme The Libertines ou encore The Babyshambles, sans oublier Puta Madres. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas Frédéric Lo, il s’agit d’un arrangeur, compositeur et producteur français qui a collaboré avec feu Daniel Darc, l’un des piliers de Taxi Girls (Chercher le garçon), Alex Baupin, Stephan Eicher ou encore Bill Pritchard.

En 2020, alors qu’il veut mettre sur pieds un album hommage à son ami Daniel Darc, Frédéric Lo part à Etretat après avoir déniché le lieu de résidence de Peter Doherty, afin de le convaincre de reprendre deux chansons de Daniel Darc, qu’il connaît pour l’avoir déjà croisé une bonne dizaine d’années auparavant. Au final, seul un titre sera retenu à savoir « Inutile et hors d’usage » qui dans la bouche de Dohery deviendra « Without Use and All Used Up » . Au départ, Doherty qui vient d’arrêter l’abus de stupéfiant ne saisit pas que Frédéric Lo est en fait le compositeur de ce qu’il vient de reprendre en anglais, mais quand il s’en rend enfin compte, pour lui c’est une aubaine car Peter Doherty connaît à l’époque , une angoisse de la page blanche telle, qu’une collaboration en tandem ne sera pas du luxe. Au niveau musical, les deux comparses ont les Cure, les Beatles et les Smith en commun, tandis qu’ils vénèrent la littérature de Maurice Leblanc, le père d’ Arsène Lupin, sans oublier le grand Victor Hugo. De quoi faire une oeuvre musicale riche en textes percutants et écrits formidablement, accompagnés d’une musique qui les portes aux nues, avec bien entendu un album biographique pour Doherty, qui dépeint tour à tour ses difficultés à se détacher des drogues, ses tourments, sa propre rédemption, l’hommage à un proche disparu sans aucun doute Alan Wass, comparse des premières années londoniennes de Doherty. De la bouche de Frédéric Lo qui n’a pas suivi la carrière de Doherty quand il faisait partie de The Libertines et/ou The Bambyshambles, considère que leur album en duo est à rapprocher de ce que Doherty a livré de mieux via son 3ème album en solo « Grace Wastelands ». Ce qui est certain en tout cas, c’est que cet opus est véritablement le premier ovni de l’année et pourrait déjà se retrouver d’ici la fin juin, parmi les albums les plus écoutés et vendus en 2022.

CHRISTOPHE COCU (542)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :