D' »Ennemi Public » à chanteuse pour grand public ! :

D' »Ennemi Public » à chanteuse pour grand public ! :

Confestmag tient dans un premier temps à remercier Stéphanie et ses équipes pour dans un premier temps nous avoir fait confiance afin d’assurer la promotion de son troisième album « Ritournelle », qui sort ce 3 septembre et de cette façon la boucle est ainsi bouclée pour ce chiffre qui doit parler n’en doutons pas à Stéphanie. En Belgique dès que l’on évoque le prénom de Stéphanie Blanchoud, on pense directement à la série « Ennemi Public » déclinée pour l’instant en deux saisons où elle campe le rôle de Chloé Muller, une inspectrice de police qui se voit confier la protection d’un assassin d’enfants qui vient de bénéficier d’une liberté conditionnelle et qui est accueilli par des Moines issus de l’Abbaye de Vielsart, un village calme et typique de nos Ardennes belges, ce qui ne va pas forcément plaire à la population convaincue que cet être ignoble peut récidiver à tout moment, ce dont le personnage campé par Stéphanie ne doute pas, et lors de la première saison de l’intrigue, il s’avère qu’une fillette du village va disparaître à son tour, de quoi réveiller le soupçon et instaurer un insoutenable suspense. Tandis que le tournage de la troisième saison est bien avancé en dépit de la crise Covid, on sait déjà qu’une quatrième est à l’étude, ce qui n’est pas étonnant quand on sait que la série a bénéficié d’une diffusion en France. Elle vient également d’achever le tournage du nouveau film d’Ursula Meier, la ligne , dans lequel elle campe le personnage de Margaret, une fille à fleur de peau que l’on ne peut pas qualifier de bipolaire mais surtout volcanique et hypersensible, qui peut tout détruire si elle se retrouve dans un salon et parmi ses partenaires on aura le plaisir de retrouver le non-moins talentueux Benjamin Biolay, ainsi que la soeur de Carla Bruni, rien que des pointures à l’affiche. Adepte également de sport, Stéphanie voue une passion pour la boxe, après avoir passé des années à pratiquer le tennis, de sorte qu’elle donnera pour nom à son premier spectacle seule en scène, « je suis un poids plume ». Pour son retour en musique, Stéphanie s’est entourée de Pieter Van Dessel (Marbie Sounds) et Géraldine Capart (Dominique A, Miossec, etc), et poursuit le parcours musical déjà bien accompli grâce à des sonorités anglo-saxonnes, laissant transparaître des mélodies accrocheuses et lumineuses, portées par des sons de claviers, de cuivre, de rythmiques organiques avec une pincée d’électro, que de nombreux musicologues avertis prendront pour un hommage appuyé à Beirut et Patrick Watson. Ayant l’habitude d’avoir foulé les plus grandes scènes, Stéphanie reviendra sur la scène belge dès le 18 septembre grâce aux nuits Botanique et si vous appréciez Stéphanie peu importe l’art dans lequel vous avez pu voir évoluer celle-ci, n’hésitez pas à réserver vos places, vous ne serez pas déçus du voyage proposé par une artiste plus que polyvalente et surtout talentueuse, alors foncez sans tarder !.

CHRISTOPHE COCU (425)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Share

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :