Demi Lovato, entre ombres et lumière ! :

Depuis qu’elle a sorti son dernier single « Skin of My Teeth », Demi Lovato démontre qu’elle veut plus que jamais tout comme Muse dont nous vous parlions récemment, renouer avec les bonnes vieilles racones du bon vieux Rock. Peu épargnée par la vie, Demi Lovato a connu le côté obscur de la force et s’est laissée aller au jeu des addictions qui n’ont pas manqué de lui renvoyer le boomerang en pleine tête en la faisant plonger dans l’overdose qui a bien failli nous priver de ses talents musicaux, et on ne parle même pas des problèmes de santé mentale dont elle fut la victime. Des effroyables épreuves qu’elle a pu fort heureusement exorciser en publiant au printemps de l’année dernière, l’album « Dancing with the Devil… the Art of Starting Over », avec comme invitée la chanteuse Ariana Grande avec laquelle elle interprétait « Met him last night ». Depuis cette sortie, l’artiste s’est recentrée sur elle et on peut dire que cela a porté ses fruits, vu que ce grand pas sur le plan personnel, lui a déjà permis de se remettre au travail pour se remettre à l’écriture d’un nouvel album qui sort en cette fin d’été, et qui est une véritable déclaration d’amour au Rock, car l’artiste est habituée à écouter ce style musical en flirtant même avec le Metal et le Hard-Rock, et cela se ressent à travers ces 16 nouveaux titres qui respirent les bons gros riffs de guitares nerveux, qui se marient parfaitement avec les arrangements saturés qui transparaissent à travers ces nouvelles compositions. Epanouie à travers la création de ce nouvel opus, Demi Lovato poursuit le voyage commencé avec l’album précédent et se livre comme jamais , boostée par ses collaborateurs et son public qui en guise de soutien n’ont pas hésité à faire ce voyage intérieur en sa compagnie, tout en certifiant que cette nouvelle création musicale lui a permis de reprendre totalement confiance en elle. Cette sérénité retrouvée lui donnera même la possibilité de mettre sur pieds, une tournée qui traversa le Nord et le Sud des Etats-Unis avec pas moins de 32 concerts d’ici la fin du mois de novembre, une grande tournée qui a déjà commencé en fait depuis le 13 août dernier. Après quatre longues années en étant privée de tournée, l’artiste promet à son public, un spectacle qui devrait rester dans les mémoires, avec l’occasion pour elle de défendre bec et ongle, son retour à l’essence même de la musique qu’elle vénère plus que tout. S’identifiant comme une artiste non-binaire, Demi Lovato exprime ce choix par le fait qu’elle a été confrontée à un très long travail de guérison et d’introspection, tout en continuant à apprendre et en n’ayant pas la conviction d’être une experte en communication voire une porte-parole, que du contraire partager son vécu et son ressenti en allant puiser les moindres méandres de son histoire personnelle, ne constitue pas un jeu d’enfant pour Demi Lovato que cet exercice lui ouvre un autre niveau de vulnérabilité, tout en indiquant sur les réseaux sociaux que l’on peut s’adresser à elle en évoquant des pronoms féminins ou neutres. Passé cet exercice de style sémantique, le dernier album de Demi Lovato n’en demeure pas moins une bonne surprise Rock de cette rentrée à la manière du dernier Muse, et parvient à séduire les oreilles les plus exigeantes. Pour ce qui est de la pochette, on est loin de la petite fille qui jouait autrefois dans les séries Disney, vu qu’on peut la voir sur la pochette de son nouvel opus, attachée à des sangles de cuir, tandis que son corps repose dans un lit en forme de croix chrétienne sur un fond dominant de couleur rouge. Bref, du très bon son qui apporte le pep’s indispensable à cette rentrée !.

CHRISTOPHE COCU (627)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.

%d blogueurs aiment cette page :