Dave Gahan, imposteur de génie ! :

Dave Gahan, imposteur de génie ! :

Alors que l’on attend toujours un nouvel album de Depeche Mode et que Martin Gore s’était offert une petite récréation solo en ce début d’année 2021, c’est cette fois au tour de Dave Gahan de s’offrir un cadeau personnel en retrouvant « Soulsavers », pour l’album « Imposter », non pas que le chanteur leader de Depeche Mode soit un imposteur mais qu’il s’agit tout simplement et ce pour la première depuis que Dave Gahan collabore avec Soulsavers d’un album de reprises dans lequel Dave Gahan se met dans la peau de grosses pointures de la musique en se réappropriant avec brio leurs compositions tant magistrales que souvent parfois méconnues. L’histoire d’amour entre Gahan et Soulsavers prend sa source lors d’une tournée de Depeche Mode pour laquelle Rich Machin et Ian Glover, qui sont les membres fondateurs de Soulsavers vont être invités lors de la première partie, de sorte que Dave qui a déjà commis des albums solos et par conséquent fait de brillantes infidélités à son groupe de prédilection décide de rester en contact avec The Soulsavers, comme le courant passe bien et qu’ il serait bien dommage de ne pas lui confier l’écriture des paroles tout en lui confiant les parties chantées, lui qui a une voix puissante et inimitable et ce sera donc chose faite sur l’album « The Light and Dead See », qui sort en 20212 avec la particularité que le nom de Dave Gahan ne va jamais être repris sur la pochette du disque mais tout fidèle de Depeche Mode n’est pas dupe et sent bien que sous le projet Soulsavers, se cache une voix reconnaissable entre mille. Forcément, la sauce prend d’emblée car le public pense dans un premier temps qu’il a à faire à de nouvelles compositions de Depeche Mode mais le mystère finit par retomber comme un soufflet, tout en permettant à nouveau à la fine équipe de se remettre en piste en 2015 avec un second opus, « Angels et Ghosts », dont la destinée va être tout aussi pharaonique. Alors en cette année 2019, pourquoi se passer d’une nouvelle fructueuse collaboration tandis que la machine Depeche Mode est en mode pause, et de ce fait le trio retourne en studio mais cette fois pas pour composer de nouveaux titres, mais pour replonger dans la mémoire et les souvenirs musicaux de Dave Gahan qui a la bonne idée de remettre à sa sauce, des morceaux qu’il a bien pris la peine d’étudier au fil des années, au moment de les écouter et qui au final, constituent un véritable panel de sa propre vie. En donnant de la voix tout en la maîtrisant, Dave Gaham rend ici un superbe hommage à des chanteurs dont les titres repris dans « Imposter », ont déjà été revus et corrigés par les Pet Shop Boys, Nat King Cole, Fleetwood Mac, Elvis Presley, Nina Simone, Jeff Buckley, avec la petite déception de ne pas retrouver la version hommage de Dave Gahan à Metallica avec sa version 2021 de Nothing Else Matters, mais heureusement on peut la retrouver dans le coffret collector du Black Album sorti en septembre dernier. Sans tricher et ce qui fait la renommée des Grands, Dave Gahan pendant deux années, va enregistrer ces hommages en live façon prise directe face aux musiciens qui l’accompagnent, et Soulsavers a pris l’ingénieux pari de ne pas gommer les menus défauts, laissant place à une oeuvre de talent et sans fards, qui fera nos plaisirs d’hiver en cette fin d’année. Ne reste plus qu’à souhaiter que 2022 nous ramène Depeche Mode au grand complet pour la suite de leurs aventures en Hi-Fi !.

CHRISTOPHE COCU (458)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Share

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :