Confestmag et Top Artist soutiennent Team Wakando dans sa lutte et sa dénonciation du harcèlement scolaire ! :

Alors qu’une brillante carrière de boxeur s’offrait à lui et d’ailleurs on aurait pu le retrouver dans une 7ème version de Rocky au cinéma, aux côtés de Sylvester Stallone, celle-ci s’en trouve fortement remise en question des suites d’un grave accident de circulation qui se produit en plein hiver 2020, dont Ibrahim est victime et qui l’oblige à renoncer à son sport qu’il adore plus que tout au monde, car son doigt est gravement touché des suites des dommages subis et il n’est plus question à cet instant précis d’enfiler à nouveau des gants de boxe. S’en suivra et on peut l’imaginer aisément une phase de mal être au cours de laquelle Ibrahim perdra le goût à tout que ce soit au niveau du travail, mais aussi à tout ce qui touche à sa vie sociale, avec cette étrange idée qu’il allait finir par mourir, du fait d’être privé de l’un des piliers essentiels de sa vie. Heureusement un sportif et qui plus est un boxeur d’une pareille envergure ne finit jamais chaos debout et surtout à terre, et au fil des moments d’incertitude et de noirceur, finit par rejaillir la lumière qui le remet en selle et qui le fait retomber dans les bras de sa dulcinée, la boxe. Ibrahim finit par reprendre les entraînements et s’il n’est plus capable de boxer, il a toujours la faculté d’enfiler des sacs de frappes afin d’enseigner l’art de la boxe à d’autres personnes. Au fil du temps, le succès a été de plus en plus grandissant et Ibrahim a fini par retrouver sur sa route d’entraîneur des personnes aisées, mais aussi des victimes de la société, auxquels il a fini par s’attarder afin de les remettre dans le droit chemin par le sport et la formule magique n’a pas manqué d’avoir ses effets, vu qu’au fil des sessions il a pu constater que ces personnes chenilles au premier abord se sont vite transformées en papillons de lumière afin de reprendre le sens de leur vie en main, avec des réussites professionnelles à la clé. Cette réussite qui illumine sa nouvelle vie, Ibrahim va en faire une force supplémentaire et va s’attaquer à un sacré colosse de Rhodes sociétal pire un véritable fléau que l’on nomme le harcèlement scolaire. Avec Janet Benitez pour confidente, il lui prendra l’idée de génie d’aller faire l’acquisition de gants de boxe et de visiter différentes écoles afin de sensibiliser les élèves à la lutte contre le harcèlement par le biais du sport et la boxe en général. Ibrahim n’est pas dupe et statistiquement il sait parfaitement bien que toute personne a été confronté au moins une fois dans sa vie à ce poison sociétal, pour lequel on ne fait pas grand chose en se contentant juste de tirer la sonnette d’alarme quand le mal est fait. Le public à cibler afin de faire bouger les choses est sans aucun doute la jeunesse qui doit prendre conscience qu’il n’est pas anodin de se fondre dans de tels actes et que cela relève de la criminalité et que pour endiguer le phénomène, seul le sport peut permettre à chacun de trouver un exutoire et de trouver le bout du tunnel par la pratique de la boxe, et surtout libérer cette foutue parole trop souvent cadenassée. Ibrahim ne s’arrête pas en aussi bon chemin et finit par fonder l’ASBL Team Wakanda Project, qui va finir tout naturellement par trouver écho auprès des jeunes, victimes d’harcèlement au sein du milieu scolaire. Considéré encore trop souvent comme tabou car les enfants et les responsables n’osent pas évoquer ce terme « harcèlement », dont il ne faudrait pourtant plus taire le mot. Grâce à ces échanges et les cours de boxe pratiqués, Ibrahim est parvenu à inverser la vapeur et dorénavant plusieurs jeunes ont pu se dégager de ce lourd fardeau et si on les interroge aujourd’hui par rapport à ce phénomène, ils disent tous que grâce à Ibrahim, ils marchent la tête de haute et ont retiré de leur dico, le terme harcèlement. C’est parce-que justement Ibrahim et son association font du bien et retirent les bleus à l’âme et aux corps, que c’est tout naturellement que Confestmag et Top Artist se sont associés à cette généreuse et noble cause en le gratifiant de leur soutien, et pas plus tard que cette semaine Aurélie Poelvoorde notre collaboratrice de choc a déjà convoqué une réunion afin de voir ce qui pouvait être fait pour que les bonnes actions d’Ibrahim et de son association perdurent dans le temps. Alors si vous faites partie du milieu artistique que ce soit au niveau musical, littéraire, théâtral, cinématographique, journalistique, sportif, télévisuel et que vous avez du temps à donner à Ibrahim pour le soutenir dans son combat quotidien, n’hésitez pas à contacter la rédaction de Confestmag via Christophe (bk337694@skynet.be), et/ou Top Artist via aurelie@topartist-agency.com, et nous nous ferons un plaisir de relayer votre soutien à Ibrahim, tout en vous accompagnant dans sa bonne exécution. Nous ne vous réclamons pas d’argent, juste une présence et un soupçon de chaleur humaine. La photo de cet article est tirée du clip de Xavier Dolan illustrant le clip d’Indochine, « College Boy », illustrant un single que l’on retrouve sur l’album « Black City Parade », paru en 2013. Un texte choc de Nicolas Sirkis accompagné par un clip coup de poing afin d’appuyer avec brio, là où cela fait le plus mal.

CHRISTOPHE COCU (670)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.