Claire, une artiste toujours à l’affût ! :

Claire, une artiste toujours à l’affût ! :

Ce vendredi 3 septembre est un jour béni pour le milieu artistique belge car après l’excellent album de Stéphanie Blanchoud, voici venu la sortie de l’album de Claire Laffut, Bleu, un long accouchement car la qualité doit forcément se faire attendre, alors que petit bout de femme est dans la profession depuis bientôt trois ans, avec un premier titre Vérité que la critique n’a pas encensé dans l’immédiat car on se méfie toujours un peu de la nouveau surtout quand elle sort des sentiers battus, mais la sincérité de la jeune artiste a joué en sa faveur et lui a permis de faire son entrée par la grande porte, assez pour qu’un premier EP, Mojo voit le jour très vite. A l’image de Stéphanie Blanchoud, Claire Laffut est une touche à tout et à côté de ses activités musicales, elle voue une passion pour les tatouages, la peinture et le mannequinat, mais pas que passivement en y mettant du sien avec le même talent qui la caractérise comme pour la musique. Séduit par sa voix de femme enfant qui n’est pas pour déplaire et l’associe artistiquement à Mylène Farmer et à Robert pour ne citer que ces deux autres références francophones, le public tombe aussi sous le charme de l’humilité de la jeune femme qui aurait pu en faire des tonnes vu qu’elle est une véritable touche à tout et que cela lui réussit assez bien, mais quand elle veut s’imposer au sein d’un paysage musical déjà bien fréquenté et pas facile à conquérir, elle sait s’en donner les moyens comme pour le titre Hiroshima, où les moyens mise en place sont présents pour attester que Claire n’est pas juste une chanteuse de plus qui vient faire de la configuration, mais qui est aussi présente pour s’imposer et faire carrière. S’entourer, ne vous en faites pas pour elle, elle sait très bien le faire et pour le son et la production de son album, elle a refait confiance à Gaspard Murphy, la moitié du tandem Ofenbach, tandis que Christian Salvati responsable de l’EP Mojo se retire sur la pointe des pieds, pour tout ce qui concerne la production et la sonorité de cet album, tandis que Julien Malegue et Antoine Mayet se sont chargés de la réalisation. Pour en revenir à Hiroshima qui constitue un hommage à peine déguisé à l’ouvrage de Duras, Hiroshima mon amour, on sent déjà une vraie évolution artistique avec une voix qui devient de plus en plus maîtrisée et grâce à la pochette de son album, on sent qu’elle a renoué avec sa passion pour la peinture, le tout sous la houlette d’un excellent travail d’équipe qui fera de Claire Laffut, l’artiste à suivre indéniablement dans les prochains mois et on ne va pas s’en plaindre car plus que jamais en cette rentrée, les belges ont la frite et montrent que l’on peut compter sur eux.

CHRISTOPHE COCU (458)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Share

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :