Birdy, la preuve par 4 ! :

Birdy, la preuve par 4 ! :

Ayant sorti un tout premier album dès l’âge de 14 ans, Birdy s’est offerte un break bien nécessaire afin de vivre sa vie de jeune femme et pas forcément d’artiste, ce qui explique les 5 années qui se sont écoulés, avant qu’elle ne fasse son retour en pleine fête du travail. Ayant démarré sa jeune carrière par la reprise de Skinny Love du groupe Bon Iver avant d’offrir à son public ses propres compositions, l’artiste pour son come-back en 2021, s’offre et nous offre pour le même prix, une superbe reprise très épurée des Mots Bleus du très regretté Christophe, ce qui n’est pas étonnant pour une artiste aux origines belges qui d’emblée apprécié également la chanson francophone. Pour son retour, elle a choisi le superbe titre « Surrender », aux accents folks qui ne sont pas sans évoquer les deux dernières brillantes productions de sa consoeur Taylor Swift, et s’est entourée de Kacy Musgraves et de James Bay, pour travailler et retravailler encore ce morceau jusqu’à ce qu’il atteigne une forme de sensibilité recherchée par Birdy, avec un clip réalisé par Sophie Muller qu’elle connaît parfaitement pour avoir déjà collaboré avec elle, qui vient sublimer pour de bon, cette magnifique chanson. Ce qui marque à l’écoute de ce nouvel opus, c’est la sobriété avec laquelle il a été composé, et tout ce qui semblait superflu a été mis de côté pour en revenir à l’essentiel, et en faire au final un concept personnel afin de démontrer que Birdy a grandi en l’espace de 5 ans tout en prenant du galon, et que les choses qu’elle a vécues, elle a souhaité au final nous en faire part dans un esprit totalement dépourvu de grosses machineries et de théâtralité car au final c’est dans la simplicité que l’on reconnaît le talent artistique, avec en filigrane la solitude qui revient tout au long de cet album, lui conférant une thématique unique, même si la pochette de couverture se veut rassurante avec une Birdy qui en ces temps perturbés, nous vante les mérites du Home Sweet Home, un plaid fixé sur elle et une guitare à la main, le tout devant son dernier domicile connu. Bref un album à savourer dans un confort lové et ouaté en ce week-end où l’on célèbre le travail et le repos qui va avec.

CHRISTOPHE COCU (335)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Share

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :