Bigflo et Oli toujours plus proches de vous ! :

Que celles et ceux qui prétendent que le rap est un style musical daubesque dénué de tout sens, prennent la peine de se pencher sur le répertoire de Bigflo et Oli, car en matière de textes profonds et de titres qui sont autant d’histoires qui sentent le vécu, on ne fera guère mieux. Alors que « la vie de rêve », le troisième album s’installait dans le temps tout en cartonnant comme de coutume, les deux frères prirent une décision risquée de tout laisser en mode pause, et de se couper de toute forme de moyens médias, Facebook y compris, alors qu’ils s’étaient toujours fait le plaisir de communiquer avec la multitude des personnes qui suivent leur carrière, le temps de remettre un peu d’ordre dans leur relation en tant que frères, mais aussi par rapport à l’image d’artiste qu’ils avaient d’eux-mêmes pour mieux revenir avec un nouvel album au titre plus que significatif, « les autres c’est nous », comme une bouteille laissée à la mer pour déclamer au fond à l’auditeur qu’en dépit du succès fulgurant qui a été le leur, ils n’ont jamais vraiment changé et se sont toujours sentis proches de leurs auditeurs, avec pas moins de 21 tubes ce qui prouve qu’ils n’ont pas chômé pendant ces deux longues années de break. Ce grand retour, avait déjà été amorcé en date du 5 avril dernier avec le single « Sacré bordel » et par un passage de l’un des deux frères dans l’émission « Rendez-vous en terre inconnue », que même à un certain moment on croyait que les deux inséparables avaient décidé de rompre pour se lancer dans des aventures solos chacun de leur côté, mais ce n’était pas à l’ordre du jour comme ils le prouvent aujourd’hui, avec un album qu’ils ont réussi à mettre en boîte à l’intérieur d’un studio en forme de cube de verre, perché en haute montagne et plus précisément du côté de la station des Peyragudes, dans un petit village du Sud de la France, à savoir Lauzerte. Avec « Sacré bordel », les deux frères reviennent avec un premier titre engagé qui fait part de l’ensemble de leurs questionnements par rapport aux bons et mauvais aspects de leur chère patrie, la France, avec la foi inébranlable d’avoir cette nationalité française qui les remplit de bonheur et surtout l’importance de rester optimistes en mettant en valeur les choses qui fonctionnent à merveille, avec cette envie d’insister sur la diversité culturelle et de son importance à enrichir un patrimoine gorgé de références intemporelles et immortelles qui ne font que prôner que l’unité d’une nation, on ne peut plus précieuse en ce moment quand l’Europe rebascule dans la guerre. Ce retour tant attendu, ils n’ont pas voulu le faire seul et c’est pour cela qu’ils n’ont pas manqué de s’entourer de la pointure de la crème avec pour les citer tous, Julien Doré, Tayc, Leto, Russ, Olympe Chabert, Françis Cabrel qui n’a pas manqué d’honorer ce nouvel album de sa présence, lui dont on connaît pourtant l’envie de se mettre au vert entre chacun de ses retours musicaux et qui hormis à la belle époque des Enfoirés, s’est rarement investi dans le trio sur support physique, et enfin MC Solaar qui signe le refrain de Bons Elèves, un morceau où pour la première fois , le tandem n’hésite pas à se mettre à nu, avec ce message on ne plus clair à savoir que derrière leurs visages d’anges et leur façon d’être on ne peut plus envieuse, se cache en fait des être comme vous et moi, ce qui nous ramène d’ailleurs au titre de l’album, avec leurs failles, leurs vices et leur côté pas propre sur soi. MC Solaar était également une évidence pour la participation à cet album, tant on peut dire qu’avec Bigflo et Oli, on a réussi à retrouver depuis des années, ce talent sémantique et ce goût du bien écrit avec des textes calibrés qui font mouche à chaque fois, et qui en font les dignes héritiers de MC Solaar, qui lui aussi se remet tout doucement à l’écriture d’albums après une longue période d’abstinence. Avec la première moitié de l’année musicale qui s’éloigne tout petit doucement pour laisser place à l’été et aux vacances, gageons que ce premier cycle se termine en beauté avec un album qui est déjà le carton de ce mois de juin et des semaines à venir, pas étonnant que l’on puisse le retrouver dans les albums de l’année d’ici peu de temps, mais comme dirait l’autre on comprendra pourquoi plus tard !.

CHRISTOPHE COCU (670)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.