Ava, assure un Max !

Ava, assure un Max !

Ava Max mieux connue sous le nom d’Amandi Koci, a été découverte par le public au printemps 2018 avec son premier single « Sweet but psycho », dont le clip sortant des sentiers battus où l’on voit une jeune fille se venger de l’infidélité de son petit copain en usant de stratagèmes déroutants telles la tentative d’empoisonnement et la course poursuite avec un couteau à la main, n’est pas sans nous remémorer les débuts de Lady Gaga et de son personnage artistique aux allures délurées, ainsi que son excellente Britpop, qui se veut dansante mais aussi porteuse de sens tout comme les titres qui composent le 1er album d’Ava Max qui verra lui le jour, ce 18 septembre 2020. Car oui, Ava le clame haut et fort, je veux faire danser la planète entière mais je ne souhaite pas que mon répertoire soit uniquement festif, mais que l’on danse intelligemment dessus en analysant bien le sens de mes paroles, du moins pour celles et ceux férus en anglais.

Issue d’une famille de réfugiés albanais, Ava qui voue une passion débordante pour la scène musicale, va commencer très vite à composer ses propres titres et va même changer de nom en se faisant appeler Amanda Kay dès la fin des années 2000. Bien décidée à ne pas jouer le rôle de l’étoile filante, elle marque à cette époque la toile du web avec des compositions telles que I need you et More than words can say, qui vont vite trouver écho aux yeux du public déjà conquis. En 2015, elle s’essaye à la vie de groupe et participe à un projet musical en compagnie de « Project 46 », d’où débouche le single locomotive « Take away the pain ». Parallèlement, elle va utiliser avec brio la technologie moderne « Soundcloud », en y postant des titres à l’attention des internautes tels que Spinning Around ou encore Come Home, sous la houlette du réalisateur artistique « Cirkut ». A cette époque, elle en profite de nouveau pour changer de nom de scène en prenant le pseudo d’Amanda Koci, qu’on lui connaît de nos jours.

En 2017, elle est prise sous l’aile protectrice du producteur Le Youth, qui lui propose de parodier le célèbre single d’Aqua, « Barbie Girl », véritable contre-pied du titre phare des années 90, dont elle s’inspire ici. Amusé, le public lui fait le don de la reconnaissance et commence à faire tourner le nom d’Ava Max, sur la toile du web. Un an après, elle signe avec la maison de disques « Atlantic Records » et sort My Way, qui rencontre plus qu’un succès d’estime, et elle flirte même avec le box-office dans son pays d’adoption. A cette époque, elle s’entoure du producteur Witt Lowry pour un nouveau single « Into your arms ».

Mais c’est avec Sweet and Psycho, son tube fulgurant de 2018, qu’elle va finir par asseoir pour de bon, son statut d’artiste planétaire et suivront en 2019, les singles Let it Be en duo avec David Guetta, Make up en trio avec DJ Vice et Jason Derulo, So I am.

Enfin après deux ans d’attente, elle publie enfin en cette rentrée, son premier album qui ne devrait pas vous laisser indifférent, rendez-vous par conséquent dans les bacs dès ce vendredi 18 septembre, pour un voyage musical intelligent entre paradis et enfer.

CHRISTOPHE COCU (458)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Share

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :