Au coeur de l’été, la Croisière s’aMuse toujours ! :

Tandis que la planète Rock attendait avec impatience, le nouvel album de Muse, ce dernier a bien failli dans un premier temps, prendre l’apparence d’un best-of ce que le chanteur leader Matthew Bellamy ne voyait pas d’un très bon oeil, alors quitte à vouloir jouer dans la cour de la compilation, autant réunir sur un album neuf, ce que le groupe a su faire de mieux tout au long de sa carrière, en oubliant la plongée à travers les synthés de l’album précédent pour mieux revenir à un bon vieil album de rock traditionnel, avec même la présence sur le nouvel opus d’une chanson de style Metal tellement réussie qu’elle va finir par mettre tout le monde d’accord, et effectivement en 10 pistes dont la durée totale ne dépasse pas malheureusement les 37 minutes, Muse nous gratifie d’un melting pot d’influences qui font la genèse du groupe depuis le début avec des guitares nettement rebranchées pour nous bercer avec des titres électriques flirtant avec le frontière du Metal, comme le démontre des titres phares de ce nouvel opus à savoir « Won’t Stand Down », « Kill or be killed », que l’on a pu découvrir peu de mois avant la sortie officielle de ce nouveau projet musical. On retrouve aussi les autres courants musicaux sur cet opus, qui ont fait l’ADN du groupe avec une pop mise en valeur sur « Compliance », ou encore « Euphoria », sans oublier la musique classique qui retrouve ici sa place avec des titres tels que Liberation ou Ghosts, avec parfois aussi un retour aux synthés omniprésents sur l’album précédent, avec des titres comme « You make me feel like it’s Halloween ». Au niveau des thématiques explorées au sein de ce nouvel effort musical, pas de grosses surprises vu que le groupe continue à mettre en avant le combat contre l’oppresseur, la résistance et la révolte dans un monde digne de l’apocalypse, avec une inspiration puisée à travers les différents événements sociaux qui ont bouleversé notre bonne vieille planète au cours de ces dernières années, avec des fenêtres restant toujours ouvertes sur l’espoir d’un nouveau modèle politique et socio-économique d’un côté, mais le problème de l’autre que bon nombre d’autoritaires se rendent évidemment compte que leurs profits sont à retirer de cette perturbation mondiale. Grâce à ce faux best-of, un peu à la manière de Mylène Farmer avec Point de Suture qui reprenait tout ce que l’artiste faisait de mieux depuis le début de sa carrière, Muse parvient à mettre tout le monde d’accord et touche à l’excellence, tout en innovant vu que pour la première fois leur nouvel album sera disponible au format NFT, du moins les milles premiers exemplaires et pour celles et ceux qui se demandent ce que signifie cette abréviation, sachez qu’il s’agit d’un concept non-fungible token qui permet d’acheter et de vendre un objet numérique comme une image au format JPEG ou une musique au format MP3. Dans le cadre de ce nouvel album, les ventes dématérialisées seront comptabilisées pour la première fois dans les charts au Royaume-Uni et en Australie, tandis que depuis 2015, aucun nouveau format n’avait été pris en considération pour ce type de classements musicaux. Reste à savoir si l’album sera un jour disponible sous le format Iiconi disponible depuis la fin de l’année dernière, consistant à donner à nos bons vieux albums incontournables voire aux nouveautés du moment, une seconde lecture en accordant la possibilité aux fans de musique en herbe, de découvrir une oeuvre musicale sous un jour nouveau. Si l’on s’en réfère au journal britannique « The Guardian », les autres albums de Muse devraient être disponibles pour la somme de 23 euros sur la plateforme Serenade , seul commerçant numérique reconnu dans le domaine du NFT. Serenade s’était déjà affairée à la vente officielle des chansons du Brit Awards, l’équivalent des Victoires de la Musique en France, et demeure bien entendu plus que fière de réaliser le premier NFT musical accessible aux classement musicaux avec des pointures comme les musiciens de Muse qui sont de véritables superstars mondiales. Le NFT reste pour le moment le dernier format à être ajouté aux charts officiels du Royaume-Uni, depuis l’apparition du Streaming voici déjà 7 ans. Autant vu dire que la firme de disque Warner est plus que fière avec ce double événement représenté par la sortie d’un nouvel album pour Muse et son incursion à travers la technologie du NFT. On vous l’avait dit récemment que la rentrée allait être chargée en excellentes surprises, gageons que la dernière création musicale du groupe Muse en est assurément une .

CHRISTOPHE COCU (627)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.

%d blogueurs aiment cette page :