Amaury Vassili, la voix qui prend son temps ! :

Amaury Vassili, la voix qui prend son temps ! :

Retour aux sources pour Amaury Vassili qui à l’occasion de la sortie de son nouvel album « Crescendo », replace son organe vocal au centre des débats et revient véritablement à la source lyrique qui le définissait si bien à ses débuts, après nous avoir gratifiés d’albums hommages aux plus grands noms de la chanson française dont notamment Mike Brant. Pour le titre de ce tout nouvel album, Amaury a voulu jouer la carte de la simplicité et de la compréhension rapide et comme il le dit si bien quand on annonce au public qu’un album « Crescendo » va sortir, il se doute bien que l’on vice ici l’aspect lyrique de l’art musical et en outre ne dit-on pas aller crescendo, ce qui signifie se diriger avec prudence mais avec une grande certitude.

Ce qui est certain c’est que le garçon n’a pas chôme lors du dernier confinement vu qu’en un mois, il est parvenu à réaliser son nouvel effort musical, retrouvant pour l’occasion Dominique Spagnolo son arrangeur fétiche des débuts avec lequel il avait déjà collaboré pour l’album Vincero voici déjà douze ans et le moins que l’on puisse dire c’est que nos deux compères n’ont pas lésiné sur les moyens en s’offrant les services d’un orchestre symphonique composé de 40 musiciens avec un enregistrement réalisé à l’aide de Skype entre Paris et la Macédoine. Au niveau du menu musical, Amaury s’est penché cette fois sur les reprises de Senza Catene, qui n’est autre que la version italienne d’Unchained Melody que l’on n’a pas cessé de réentendre à l’occasion de la sortie du film Ghost avec les célèbres amoureux qu’étaient à l’écran Demi Moore et le regretté Patrick Swayze, de Vivo per lei entonné autrefois par Hélène Ségara bientôt de retour sur la scène musicale et Andrea Bocelli, de Maria de la célèbre comédie musicale West Side Story, de The Prayer qu’avaient interprété Céline Dion et à nouveau Andrea Bocelli que l’on retrouve deux fois sur cet album par hommages interposés car de la bouche d »Amaury, c’est un véritable maître pour l’artiste qu’il est devenu grâce à lui en partie. Pour son retour, Amaury n’a pas fait le déplacement tout seul vu que l’on retrouve à ses côtés Chimène Badi, Victoria Sio, Coralie Ouatmani, Davide Esposito et Mika Newton. En guise de titre inédit unique, on retrouve sur cet album, Crescendo qui correspondait parfaitement à l’artiste pour les raisons évoquées ici plus haut. L’unique but d’Amaury à travers cet album était de redonner le peps à son public et on peut dire aisément que le pari est réussi, même au-delà des espérances tant est si bien que le jeune artiste planche déjà sur le suivant.

CHRISTOPHE COCU (335)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Share

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :