2022, Happy New Years and Years ! :

Après un passage à la télévision grâce à un rôle dans la série « It’s a sin », Olly Alexander devenu entretemps l’icône de la Communauté LGBT d’Outre-Manche, revient à ses premières amours et sort en ce moment un troisième album « Night Call », et revient après « Pablo Santo » paru en 2018 en mode solo vu qu’il a dit adieu à ses deux comparses des suites de tensions au sein du groupe, mais par nostalgie il n’avait pas le coeur d’effacer d’un trait, le nom d’un concept musical qui a vu sa carrière s’élever en peu de temps et a donc gardé le label « Years and Years », et pour un premier coup en solo c’est un ravissement vu que l’on y retrouve le funk et l’électro-dance, la véritable marque de fabrique d’Olly Alexander avec un retour également au son des années eighties qui maintient ainsi sa renommée, par le simple fait que le leader de l’ex-trio a passé les derniers mois à se replonger dans la quintessence de ces années en or qui n’en démordent pas au niveau du succès que le public veut toujours bien leur accorder et vu qu’il était privé à l’image de bon nombre d’entre-nous, de sorties et de rencontres, alors qu’il vivait isolé, Olly Alexander s’est dit pourquoi-pas se remettre dans le bain en réécoutant les sons de Prince et/ou de Pet Shop Boys pour ne citer que les plus réputés. Son immersion dans ce que le passé musical a fait de mieux, l’a emmené à rencontrer le duo suédois qui compose Galantis, qui vient d’ailleurs d’être nommé aux Brit Awards, pour la meilleure chanson internationale aux côtés de David Guetta que l’on ne présente plus , pour le titre « Heartbreak Anthem ». De cette collaboration est né le titre « Sweet Talker », un titre joyeux et vitaminé qui balance entre pop et progressive house, avec un clip qui entraîne Olly Alexander dans un voyage qui le conduira aux confins du fantastique et du médiéval, avec un florilège de couleurs, un clip sympa et kitsch qui donne bien le ton de ce qu’ont toujours symbolisé les années 80’s. Ayant intitulé son dernier album « Disco », Kylie Minogue avait une place de choix en tant que guest sur ce troisième album, avec ce duo épatant « A second to midnight ». Starststruck qui fut le premier single à être extrait de ce nouvel opus, marque bien la volonté d’Olly Alexander de nous faire danser et sautiller, qu’il soit accompagné et/ou seul, et après tout c’est ce que demande le peuple qui a bien besoin en ce moment, de bon son sans prise de tête, juste de casque.

CHRISTOPHE COCU (629)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.

%d blogueurs aiment cette page :