10 albums anglophones à mettre sous le sapin aux douze coups de minuit ! :

10 albums anglophones à mettre sous le sapin aux douze coups de minuit ! :

– Pet Shop Boys : Hotspot : après un bon repas et une excellente bûche, qu’il est bon de se trémousser sur les sons Pop d’un groupe mythique des années 80 avec toujours au chant Neil Tennant et aux claviers Chris Lowe.

– Bruce Springsteen : Letter to you : le Boss revient en très grande forme, lui qui n’arrête pas de composer ces dernières années, avec cette fois une nouvelle collaboration avec son E-Street Band d’anthologie.

– The Week-end : After hours : vous ne pouvez pas passer à côté de son titre Blinding Lights qui sert de générique à l’opération 2020 de Viva for Life, et vous ne passerez pas à côté non plus d’un album tubesque qui va percer vos bulles et les transformer en moments pétillants de joie et de danse.

– Lady Gaga : Chromatica : après s’être essayée avec brio à d’autres répertoires de la chanson et après une interprétation brillante dans le film, A star is born, Lady Gaga revient avec un album qui la reconnecte au son de ses débuts et vous donne l’envie de bousculer les tables et de vous trémousser même en comité restreint.

-U2 : All that you can’t leave behind version 2020 : alors que le groupe nous mitonne en ce moment un nouvel album, qu’il est bon de retrouver ici dans une version remasterisée et accompagnée d’un concert live, l’un des plus beaux albums du groupe légendaire qui leur a permis de renouer avec le son pop-rock des débuts.

– Taylor Swift : Folklore et Evermore : 2020 restera une année prolifique pour l’artiste avec pas moins de deux nouveaux albums sous les bras, nous plongeant ainsi dans une nouvelle exploration du monde musical auquel elle ne nous avait pas habitués mais qui lui sied bien.

– Le loup : Private Joke : un petit cocorico à destination d’un groupe belge qui nous livre ici un album électro-pop de très bonne facture avec la voix sublime de la chanteuse de Joke Leloux, cela ne s’invente pas.

– Eminem : Music to be murdered by : une nouvelle claque de la part d’Eminem que l’on ne présente plus et qui a rendu ses lettres de noblesse au rap, tandis que l’album vient de ressortir dans une nouvelle version agrémentée de 16 titres.

– Alanis Morissette : Such pretty forks in the road : après huit années d’absence insoutenable, l’artiste revient au milieu de sa forme qui nous remémore au combien elle nous manquait.

-Lana Del Rey : Chemtrails over the country club : très prolifique ces dernières années, l’artiste pop a la voix d’ange nous livre ici une fois de plus, un album digne de perfection.

CHRISTOPHE COCU (335)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Share

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :